Borneo Nature Foundation

Borneo Nature Foundation (BNF) est une organisation à but non lucratif, fondée en 1999 dans un but de recherche et de conservation de l’une des plus grandes forêts équatoriales de plaine, au sein du Parc National de Sebangau, qui abrite une biodiversité qu’il est indispensable de protéger : des calaos aux orangs-outans en passant par d’innombrables espèces de fourmis. Les changements climatiques menacent fortement la survie de cet écosystème, sévèrement en danger en raison de sécheresses prolongées et de nombreux incendies. Ainsi, les priorités de Borneo Nature Foundation sont la restauration de l’habitat par la reforestation permettant en même temps de lutter contre les incendies, 2 nouveaux projets soutenus par La Passerelle Conservation avec le Parc Animalier d’Auvergne en 2021.

 

L’implication des communautés locales est une priorité absolue pour BNF qui privilégie le recrutement au niveau local et national (plus de 85% des employés sont indonésiens), notamment pour les patrouilles de surveillance et encourage les familles à agir à leurs côtés sur la base du bénévolat. Enfin, un projet pédagogique pour les jeunes générations a été instauré plusieurs fois par semaine, leur permettant de découvrir le métier de ranger et de comprendre l’importance de la protection de leur habitat.

 

La Passerelle Conservation et le Parc Animalier d’Auvergne soutiennent les projets de restauration de l’habitat et de lutte contre les incendies à hauteur de 5 000€ pour chaque projet, pour financer les actions de reforestation et permettre aux équipes de lutte contre les incendies d’augmenter leur fréquence de patrouille et d’être rapidement mobilisées pour éteindre ces incendies (fourniture d’équipements, de matériel, de formation et de technologies tels que des drones).

 

BNF met aussi  un point d’honneur à étudier l’écosystème dans son ensemble afin de le protéger au mieux. Ainsi, depuis 2012, l’association a lancé un projet ayant pour but l’étude des papillons frugivores, et une étude sur les libellules et demoiselles depuis 2017.
Les indicateurs biologiques sont sensibles aux perturbations anthropiques (modification de l’habitat, pollution, changement climatique). Ce projet a pour objectif l’étude longue durée de papillons frugivores (bio-indicateurs terrestres) et de libellules/demoiselles (bio-indicateurs aquatiques) qui permettent aisément de distinguer les fluctuations de l’état du milieu en fonction des saisons mais également en fonction des évènements climatiques exceptionnels. Les données collectées permettront ensuite créer un modèle de prédiction des variations de l’état du milieu grâce à l’étude de ces indicateurs biologiques.

 

Exotic Park soutient cette étude avec La Passerelle Conservation à hauteur de 5000€ pour mettre en lumière les éventuelles améliorations pouvant être apportées à l’étude afin de créer un protocole optimal accessible à d’autres associations de recherche et de conservation.

En savoir plus
2019 Annual Report