THE SLOTH CONSERVATION FOUNDATION

The Sloth Conservation Foundation (SloCo) est une initiative de Rebecca Cliffe, docteur-spécialiste et auteure de nombreuses recherches sur les paresseux en 2016. L’objectif est de protéger cette espèce dans son habitat naturel, de l’étudier et de sensibiliser les populations locales, notamment les enfants, sur l’importance de leur préservation.

 

Le paresseux (sloth en anglais) à gorge brune et le paresseux d’Hoffman font face à de nombreuses menaces anthropologiques : électrocution sur les lignes électriques haute-tension, attaques de chiens errants ou domestiques, collisions routières, déforestation pour l’agriculture, chasse (consommation de leur chair) et braconnage (utilisation de leur peau pour divers produits). La fragmentation de leur habitat par l’urbanisation de la forêt tropicale isole de plus en plus les populations de paresseux, ce qui a pour conséquence des dérèglements génétiques. Pour lutter contre ces menaces, The Sloth Conservation Foundation a pour but de créer des corridors biologiques en plantant des arbres ou en construisant des ponts afin de connecter les différentes parcelles de forêts entre elles. Ainsi, les paresseux peuvent se déplacer en toute sécurité de l’une à l’autre. Les zones de protection ainsi que le plan d’action sont définis avec les propriétaires des terrains concernés. L’association travaille aussi avec l’Institut national de l’électricité du Costa Rica (ICE) pour l’installation des ponts sur les grands axes routiers.

 

La Passerelle Conservation soutient The Sloth Conservation Foundation pour son projet de « jardins connectés », à Talamanque, dans la province de Limón au Costa Rica à hauteur de 3 000€. Les communautés locales sont particulièrement impliquées par cette association dans la construction des infrastructures. Cette année, pas moins de 45 ponts « sloth Crossing » (version simple avec une seule corde fixée entre les branches de 2 arbres, photo ci-contre) ont été installés dans les Caraïbes du Sud du Costa Rica, reliant plus de 80 fragments d’habitat différents et utilisant plus de 1,5 kilomètres de corde. Des pièges photographiques ont enregistré plus de 20 espèces différentes, y compris les 2 espèces de paresseux protégées par l’association. SloCo a également construit une nouvelle pépinière forestière pour cultiver plus de 3 500 arbres favorables aux paresseux, plantés sur une superficie de 30 km².

 

En juillet, le Parc Animalier d’Auvergne a accueilli Elmo et Juna, un couple de paresseux très apprécié par les visiteurs (13 parrainages). Ils partagent leur enclos, intégré dans le nouveau restaurant, avec des tatous à trois bandes et des tamarins pinchés

En savoir plus
Parrainer Elmo & Juna