La Passerelle Conservation | Présentation
10
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-10,cookies-not-set,mkd-core-1.1,ajax_fade,page_not_loaded,,burst child-child-ver-1.0.0,burst-ver-1.7, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,transparent_content,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 
LA PASSERELLE CONSERVATION

C’est en 2013 que Julien Pierrerugbyman professionnel à la Section Paloise et auparavant à l’ASM Clermont Auvergne, crée, avec le Parc Animalier d’Auvergne, la Passerelle Conservation.

 

 

« Le projet de La Passerelle est de s’investir dans des actions utiles, concrètes et efficaces auprès des espèces menacées en Auvergne et à travers le monde.  Nous agissons pour la préservation des écosystèmes et de la biodiversité mais aussi et surtout pour le vivre ensemble avec les animaux. Notre philosophie est de concilier la protection de la nature avec les activités humaines. »

L'histoire de la Passerelle Conservation

LA CONSERVATION, UNE HISTOIRE DE FAMILLE POUR JULIEN PIERRE

 

Julien Pierre a passé son enfance entre les enclos du Zoo des Sables d’Olonne avec comme compagnons de jeu, chameaux, tigres, lions et bien d’autres espèces. Son grand-père était le propriétaire du Zoo, ainsi que le créateur du BioParc de Doué-la-Fontaine, qui appartient aujourd’hui à son oncle, Pierre Gay.

 

Depuis qu’il a repris la direction du BioParc, Pierre Gay est très impliqué dans les programmes de sauvegarde des animaux en voix de disparition. En 2009, il emmène Julien Pierre à la rencontre d’une association locale à Sumatra, qui oeuvre pour la protection du tigre dans la région. C’est suite aux rencontres faites lors de ce voyage que Julien attrape le virus familial et décide de s’engager pleinement dans la protection des animaux et de l’environnement.

LE PARC ANIMALIER D’AUVERGNE : UN ACTEUR ENGAGÉ

 

C’est en 2012 que Rémy Gaillot et Pascal Damois décident de reprendre le Parc Animalier d’Auvergne avec la volonté de s’engager dans la protection des espèces menacées. Le Parc joue le rôle de gardien du patrimoine animalier en participant à la reproduction et à l’élevage des animaux en voie de disparition ou appartenant à des programmes européens d’élevage, les EEP.

 

En 2017, le Parc compte 60 espèces différentes dont la moitié font partie de ces programmes de reproduction.

UN OBJECTIF COMMUN : LA SAUVEGARDE DES ESPÈCES MENACÉES

 

En 2012, le Parc Animalier d’Auvergne et Julien Pierre se rencontrent pour la première fois. C’est tout naturellement qu’ils décident ensemble de créer un Fonds de Dotation ayant pour vocation de récolter des fonds à destination de programme de conservation d’espèces sauvages en voie de disparition à l’international et de soutenir des associations de protection de la nature locale. En effet ces trois auvergnats d’adoption sont tombés amoureux de la région et ont décidé de s’investir dans la protection de la richesse exceptionnelle du patrimoine auvergnat.

Découvrez nos actions

 À NOUS D’AGIR MAINTENANT !